Auto-écoles : le gouvernement discute mais ne cède pas

Publié: févr. 13 , 2015
Auteur: Pascal Fournier

 

 

En début de semaine, les opérations escargot des auto-écoles menaient "grand train" dans les grandes villes de l'hexagone afin d'exprimer l'opposition au projet de loi d'Emmanuel Macron visant à réduire les délais d'attente et réduire les coûts de l'examen.

"Le gouvernement discute mais ne cède pas", prévient lundi matin Manuel Valls. A travers le prisme de la négociation qui est le nôtre, on peut s'interroger sur cette phrase sibylline du Premier ministre.

En effet, s'il y a discussion, nous pouvons considérer qu'il y a une ouverture possible, voire une certaine flexibilité quant à une négociation... La porte semblerait donc entrouverte mais est vite refermée par l'affirmation claire et nette que le gouvernement ne cèdera pas...

Comment interpréter cette déclaration ?

Option 1 : discuter pour ne rien dire !

• Option 2 : un effet de manche pour renvoyer définitivement les mécontents... à la circulation.

• Option 3 : tout l'inverse, ce qui semblerait non négociable le serait en fait.

Dans tous les cas, à force de cultiver le paradoxe, on se perd entre marche avant et marche arrière et nos sens demeurent interdits !

 

____

Vous aimerez aussi :

Le secret pour bien négocier le prix d’une voiture d’occasion.

Bon plan : renégocier son assurance auto.

 Automobile : 10 astuces pour acheter moins cher…

 


PARTAGEZ

blogAuthor

À propos de l'auteur:

Pascal Fournier
No bio is currently avaliable

Actualités:

Brexit : la négo qui n’existait pas.

Impasse, c’est le mot qui revient le plus dans la presse pour qualifier l’état des négociations entre l’Union Européenne et la Grande Bretagne. Le Point va même jusqu’à titrer sur « une négociation qui n’en est pas une ».

Scotwork France
49 rue Rouelle 75015 Paris
France


+33 (0)1 45 78 17 17
france@scotwork.fr
Suivez-nous
Lloyd-register-LQRA-ISO-900.png
LO-ISQ.OPQF.png
logo_datadock.png