Ecoute active : pour bien s'entendre, savoir écouter

Publié: avr. 03 , 2015
Auteur: Xavier Debril

 

Sans écoute active, dialogue de sourds ! et négociation impossible...

    Sur la base des travaux développés par Carl ROGERS (Université Palo Alto, Etats-Unis), l'écoute active exige effectivement de respecter un silence, silence vis-à-vis de son interlocuteur mais aussi dans notre Moi intérieur.

    Durant le message délivré par notre interlocuteur,  Il s'agit de s'imposer une disposition d’écoute totale. C’est-à-dire "d’empêcher notre cerveau de se laisser aller à toute interprétation ou à toute intrusion d’idées."

    Cette mise en disponibilité de notre cerveau est essentielle, mais difficile à atteindre car nous avons toujours envie d’interagir ou de réagir au message reçu. Une fois que nous avons assimilé l’intégralité du message, ce qui veut dire accepter sa délivrance par notre interlocuteur, nous allons "rallumer notre cerveau" pour exploiter à bon escient ce qui nous a été délivré.

   Comment ? par un apport constructif d’informations en faisant des résumés et/ou des apports complémentaires (arguments, contre-arguments).

    Prenons un exemple : vous partez d’un point à un autre avec votre voiture pour une destination dont vous ne connaissez pas le chemin. Pour cela, vous allez vous aidez de votre GPS qui est une aide précieuse. Vous programmez votre GPS et à partir de là, vous écoutez avec attention toutes les instructions communiquées.En respectant les consignes, vous atteindrez votre objectif normalement.

    Si pour une raison quelconque (vous êtes dans "vos idées", vous avez une conversation avec un passager, pire une conversation téléphonique, ou tout simplement vous décidez de ne plus écouter et respecter les messages), il y a de très fortes chances que votre objectif devienne plus compliqué à atteindre.

    La parole est d’argent, le silence est d’or.

    "Pour bien parler, il faut savoir écouter."  (Sénèque).

    A bon entendeur...

 

Xavier Debril


PARTAGEZ

Xavier-Debril.jpg

À propos de l'auteur:

Xavier Debril
Durant 14 ans, il a animé des restructurations auprès de grands groupes français mais aussi contribué à de nombreux projets de développement. En septembre 1999, il rejoint Scotwork pour participer au développement français.

En savoir plus Xavier Debril

Plus d'articles par Xavier Debril

Actualités:

Vertus et dangers de l’excuse.

Savoir s’excuser est plus une preuve d’humilité que de faiblesse… Reconnaitre une erreur, admettre un écart de langage peuvent relancer une négociation qui patine ou qui s’enferre dans les égos. S’excuser oui, mais sans pour autant renoncer à ses objectifs ou en faire une monnaie d’échange.

Scotwork France
49 rue Rouelle 75015 Paris
France


+33 (0)1 45 78 17 17
france@scotwork.fr
Suivez-nous
Lloyd-register-LQRA-ISO-900.png
LO-ISQ.OPQF.png
logo_datadock.png