Clés Scotwork. Mauvais comportements : 3 – Jargon et autres « jargonautes ».

Publié: mai 23 , 2016
Auteur: Thierry Bongat

 

 

Votre interlocuteur utilise un jargon incompréhensible : mots ronflants, phrases alambiquées, technicité des termes réservés à de seuls initiés… objectifs : vous intimider, s’imposer, masquer la réalité, faire passer des prix exorbitants en les justifiant à l’aide d’un discours de spécialiste que ni vous ni personne n’osera contredire ou réfuter. Rassurez-vous, il y a des parades !

L’excellent Philosophie Magazine dont notre équipe se délecte chaque mois, dans sa rubrique « L’art d’avoir toujours raison » nous explique dans son édition de mai comment « jargonner » et surtout comment y faire face. « Si l’on parvient à maîtriser la langue officielle d’un domaine donné, on se hausse dans la hiérarchie sociale et on jouit de manière implicite d’une autorité sur ceux qui ignorent les expressions typiques du domaine en question » écrit Nicolas Tenaillon. Mais ce pouvoir gagné par manipulation fait-il vraiment autorité ? Certes vous pouvez l’utiliser au risque de trouver en face de vous quelqu’un d’aussi compétent que vous. Certes l’épate peut endormir, tromper, dominer votre interlocuteur, mais pour combien de temps ?

Le « jargonaute » peut faire illusion pour installer une relation dominant dominé… Mais ne vous laissez pas duper, il y a peut être là une imposture rappelle Nicolas Tenaillon qui conseille alors de « renverser ce rapport de forces symboliques en demandant à votre adversaire de préciser le lien réel du jargon par lequel il espère vous enfumer ».

Chez Scotwork, on ne le dira jamais assez : Avant toute négociation, la préparation est essentielle… S’immerger en amont dans la culture de l’autre, de son entreprise de son métier, de sa fonction est fondamental et son vocabulaire en représente souvent la quintessence. Autre conseil, ne pas se laisser impressionner par un mot savant ou plutôt « savamment » employé : demander une explication montera toute votre vigilance, voire votre envie de ne pas vous laisser mener pas le bout du nez… toute question est bonne à poser et toute réponse est à reformuler.

Mais pour être convaincant, le meilleur conseil n’est-il pas de rester simple… Certes simple ne veut pas dire facile… raison de plus pour ne pas complexifier inutilement nos bons mots !

 

 

Dans la même série : 

Mauvais comportements. 1 - L'intimidation primaire

Mauvais comportements. 2 - Le mensonge

Mauvais comportements. 4 - La manipulation

Mauvais comportements. 5 - La duperie

 


 

 


PARTAGEZ

Thierry-Bongat.jpg

À propos de l'auteur:

Thierry Bongat
Thierry a évolué pendant plus de 25 ans dans l’Électronique Grand Public et de l’Informatique au sein de grands groupes comme Thomson, où il a occupé des fonctions de direction en Marketing et en Ventes, avant d’intégrer l’équipe de Scotwork France en 2013.

En savoir plus Thierry Bongat

Plus d'articles par Thierry Bongat

Actualités:

Les femmes sont-elles de meilleures négociatrices ?

La négociation serait-elle un jeu de dames ? Un style féminin de la négociation pourrait-il inspirer les hommes ? La psychologue du travail et coach Emilie Paul de Beuil nous interpelle dans Forbes…

Scotwork France
49 rue Rouelle 75015 Paris
France


+33 (0)1 45 78 17 17
france@scotwork.fr
Suivez-nous
Lloyd-register-LQRA-ISO-900.png
LO-ISQ.OPQF.png
logo_datadock.png