Courses de Noël - osez négocier !.jpg
© Pixabay

Courses de Noël : osez négocier !

Publié: déc. 11 , 2017
Auteur: Thierry Bongat

Bientôt l’heure de faire plaisir aux petits et aux grands, même de se faire plaisir… Certes il ne s’agit pas de confondre les commerçants avec des clones du Père Noël, mais pourtant eux aussi, peuvent vous faire des cadeaux… osez négocier.

A moins d’une quinzaine de jours de la plus belle de nos fêtes, c’est la ruée dans les magasins et les prix sont aussi à la fête. Mais ce que veut le cœur, le portefeuille ne le peut forcément. Reste la négociation et elle n’a rien à voir avec du marchandage.

Pas évident de négocier, se dit-on dans un tel contexte de sur consommation. Mais qui ne tente rien… Alors osons. Roukaya Ben Fraj dans Marie-Claire explique qu’il faut toujours justifier sa raison de négocier et énonce trois principes à respecter pour négocier dans un magasin.

  • Une première demande amenée en forme de proposition,
  • Une deuxième tentative utilisant des arguments,
  • Un effort réciproque. 

Quelques conseils inspirés par Marie Claire et revisités à l’aulne de notre expérience :

1 – Méfiez-vous de l’achat compulsif, coup de cœur, de dernière minute. La raison risque de ne pas l’emporter et passé Noël, votre compte bancaire pourrait avoir la gueule de bois et vos futurs chèques être de la même matière !

2 – Préparez vos courses en amont : comparez ce qui est comparable : internet vous fera gagner un temps précieux et sans doute de l’argent. Ne vous reste plus qu’à trouver le bon magasin (pas trop grand) et le bon moment (heures de bureaux, hors mercredis).

3 – Choisissez le responsable plutôt qu’un simple vendeur pour vous conseiller… Le premier a évidemment le pouvoir de négocier. Bien sûr, soyez sympa, direct et ne manifestez aucune impatience. Soyez également sûr de vous, regardez-le dans les yeux ! Et formulez une demande précise.

4 – Achetez en habitué… La fidélité est souvent récompensée. Sachez au besoin, valoriser les produits, la marque, votre interlocuteur et s’il le faut, rappelez vos dépenses passées.

5 – Plus votre panier sera conséquent, plus vous aurez de latitude pour faire une bonne affaire. Cela est surtout valable dans le prêt à porter et plus difficile sur des produits high tech où les marges sont moins conséquentes (sauf pour les accessoires…).

6 – Plus vous vous décidez vite, plus la porte de la négociation vous est ouverte (gain de temps pour le commerçant)… D’où l’importance de votre préparation en amont.

7 – Le liquide est une espèce qui arrange toujours… (frais bancaires en moins pour le commerçant). Cela coule de source mais attention à ne pas dépasser les limites de la légalité : 1 000 € maximum (source service-public.fr). Attention également à la garantie produit.

8 – Tentez l’empathie… avec sympathie. Votre budget est inférieur au prix demandé ! Un effort est-il possible ?

9 – Identifiez les signaux que vous renvoie votre interlocuteur : crispation, sourire, regard fuyant, attention à votre égard… Si signal négatif, arrêtez de négocier. Si signal positif, allez-y sans abuser.

10 – Jouez des éléments de comparaison… Si c’est moins cher ailleurs, soyez en mesure de le prouver mais aussi d’écouter les services qui vous sont proposés en plus. Sachez négocier les à côté : retouche, livraison, installation, accessoires, etc.

D’une manière générale, agissez avec mesure et sans outrance, tant dans la manière d’exprimer votre envie d’acquérir ce que vous convoitez ; qu’à l’inverse, dans la critique et le mépris vis-à-vis du produit, totalement contradictoires avec l’intérêt que vous lui manifestez… En dernier recours, une solution de repli peut être également envisagée : aller voir ailleurs. Nous doutons de l’impact d’un tel argument sauf si vous êtes un client important !  

Que la force de négocier soit dans votre hotte ! Bonnes courses.


PARTAGEZ

Thierry-Bongat.jpg

À propos de l'auteur:

Thierry Bongat
Thierry a évolué pendant plus de 25 ans dans l’Électronique Grand Public et de l’Informatique au sein de grands groupes comme Thomson, où il a occupé des fonctions de direction en Marketing et en Ventes, avant d’intégrer l’équipe de Scotwork France en 2013.

En savoir plus Thierry Bongat

Plus d'articles par Thierry Bongat

Actualités:

Brexit : la négo qui n’existait pas.

Impasse, c’est le mot qui revient le plus dans la presse pour qualifier l’état des négociations entre l’Union Européenne et la Grande Bretagne. Le Point va même jusqu’à titrer sur « une négociation qui n’en est pas une ».

Scotwork France
49 rue Rouelle 75015 Paris
France


+33 (0)1 45 78 17 17
france@scotwork.fr
Suivez-nous
Lloyd-register-LQRA-ISO-900.png
LO-ISQ.OPQF.png
logo_datadock.png