La négociation ne prend pas de vacances.jpg
© Pixabay

La négociation ne prend pas de vacances.

Publié: sept. 06 , 2017
Auteur: Xavier Debril

S’il y a un sujet qui ne connaît pas de pause estivale, c’est bien celui de la négociation… Toujours en veille et fidèle à son poste d’observation, l’équipe de Scotwork a continué cet été d’en suivre les multiples manifestations… Une bonne préparation est nécessaire avant toute négociation. Pour la rentrée, c’est pareil et l’actualité est riche d’enseignements !

Constatons que le monde entier semble avoir le mot négociation à la bouche… et c’est tant mieux ! La négociation n’est-elle pas gage de civilisation, de dialogue, d’harmonie et de progrès, voire d’espérance ?

Nous pouvons certes nous interroger sur la réalité de timides négociations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord évoquées avec circonspection par la presse. Chaque partie prenante souffle plutôt le froid que le chaud. Derrière une rhétorique belliqueuse, des manifestations de force et autres menaces, fuitent des prises de contacts informels. Une manière de préparer le terrain à la diplomatie ou au champ de bataille ? La tension est plus que vive et le climat international bien anxiogène. Le dictateur fait le coq, l’oncle Sam le paon dans ce jeu de la surenchère… est-ce la raison du plus fort ou le plus fort de la raison qui l’emportera ? A suivre donc et espérons-le pas à nos dépens.

Vraie négociation qui n’a cessé d’alimenter la presse cet été et en cette rentrée : le Brexit. La surenchère verbale est toujours de mise et la presse sert de caisse de résonance aux différentes positions. Principal sujet de discorde : le montant de facture due à l’Union Européenne par l’Angleterre. « Londres fustige les pressions de Bruxelles » (La Tribune), « Le coût du divorce bloque les négociations » (La Tribune de Genève), « Le ton monte dans le dialogue de sourds » (Libération), « les négociations s’enlisent » (L’Express). En bref, comme le résume le titre des Echos, « le Brexit patine » et une parité entre l’Euro et la Livre Sterling est désormais évoquée. Encore une négociation en plusieurs saisons et aux multiples épisodes, mais avec une date butoir… non négociable ! L’histoire en fera t-elle un cas d’école, un modèle ? Après la saison 3, on attend de voir la saison 4.

Retour en France avec les fameuses ordonnances dévoilées par le Premier ministre jeudi dernier. « Elles renforcent la place des entreprises dans la négociation » rappelle le journal Les Echos. « Plafonnement des indemnités prud'homales, réduction des délais de recours, possibilité de négocier sans syndicat : les ordonnances réformant le droit du travail font la part belle aux PME, avec l'ambition de leur donner un droit du travail adapté », explique Le Parisien tout en précisant notamment que « la ministre du Travail, Muriel Pénicaud veut que «la négociation fixe les règles de fonctionnement dans l'entreprise et dans la branche » et « qu’au sein des TPE, il sera possible de négocier des accords directement avec des salariés non élus ou mandatés ». Ces ordonnances font suite à trois mois de concertation avec les syndicats, mais concertation ne signifie pas négociation ! « Les rapports de force se sont effectués en coulisses » souligne dans Le Parisien, Jean-Claude Mailly, le leader de FO. « On va continuer à se battre sur les décrets ». Quant à la CGT, elle appelle à une journée de mobilisation le 12 septembre et les Insoumis, à une Marche contre le coup d’Etat social ( !), le 23 septembre. Le spectre de la rue n’en finit pas de menacer toute réforme et de là, à renégocier la place de la négociation en brandissant l’argument du désordre. Un serpent qui se mord la queue ! Enfin sortir de cette spirale infernale.

Sujet plus léger (sauf financièrement) mais tout aussi médiatique : le Mercato. Passionnée de football, l’équipe Scotwork a également suivi le transfert de Neymar du FC Barcelone au PSG. Pour le débaucher, les Parisiens ont du débourser l'intégralité de sa clause libératoire, soit 222 millions d'euros, transfert record faisant de Neymar le joueur le plus cher au monde. Nous aurions bien aimé être petite souris dans les coulisses d’une négociation qui relève aussi du non négociable et dont la presse n’a souvent dévoilé que le haut de l’iceberg.

Ainsi la négociation est-elle un sujet aux multiples facettes qui jalonne notre histoire, la grande avec un grand H comme celle de notre vie quotidienne et professionnelle : négocier une augmentation de salaire, un contrat, un achat, une embauche, une remise, un avantage, un crédit, etc… En bref, toute action de commerce avec quelqu’un, relationnelle au delà de la vente même.

Chaque jour, Scotwork s’applique à transmettre son savoir, par des méthodes exclusives, éprouvées et certifiées.

Grâce à l’apprentissage des techniques de négociation, vous faciliter la vie et booster vos succès, telle est notre ambition !

 

 

 

 

 

 

 


PARTAGEZ

Xavier-Debril.jpg

À propos de l'auteur:

Xavier Debril
Durant 14 ans, il a animé des restructurations auprès de grands groupes français mais aussi contribué à de nombreux projets de développement. En septembre 1999, il rejoint Scotwork pour participer au développement français.

En savoir plus Xavier Debril

Plus d'articles par Xavier Debril

Actualités:

Opérateurs téléphoniques : allo la négo !

Mathilde Effosse nous invite dans Cosmopolitan à oser négocier au quotidien et nous livre en ce sens plusieurs situations vécues et commentées par des pros. L’une d’entre elles est parfaitement « téléphonée » : acheter un smartphone ou négocier son forfait… Allo, j’écoute !

Scotwork France
49 rue Rouelle 75015 Paris
France


+33 (0)1 45 78 17 17
france@scotwork.fr
Suivez-nous
Lloyd-register-LQRA-ISO-900.png
LO-ISQ.OPQF.png
logo_datadock.png