Négociation salariale au féminin - les conseils de l’OBS.jpg
© Pixabay

Négociation salariale au féminin : les bons conseils de l’OBS.

Publié: oct. 12 , 2017
Auteur: Thierry Bongat

Décidément cet automne, en matière de négociation, les marronniers continuent de fleurir dans la presse… C’est au tour de l’OBS d’aider les femmes à savoir tirer leurs marrons du feu dans un contexte où l’égalité salariale s’affiche sur le papier mais pas forcément sur les bulletins de salaire. Revue de presse commentée.

Emilie Brouze livre donc à ses lectrices dans l’OBS des conseils avisés pour leur faciliter leurs négociations salariales. Souvent évoquée dans les colonnes du blog de Scotwork, cette peur de négocier au féminin à été démontrée par des études anglo saxonnes tout comme la journaliste rappelle que notre entourage féminin la relaie régulièrement. Sont mis en évidence un manque de confiance en soi due à une éducation de jeune fille sage et introvertie, une barrière due à des stéréotypes associant toute demande à de l’agressivité, voire à penser que les femmes ne mettent par leur salaire au premier plan.

Pour la journaliste, ces différentes constatations ne justifient en rien les inégalités actuelles qui relèvent d’un caractère structurel et sociologique. « Il ne faut pas faire reposer sur les femmes les responsabilités de leurs propres discriminations » écrit Rachel Sivera, auteure de Un quart en moins (éd. La Découverte).

 

Les conseils de l'OBS

> Oser.

« Oser demander et ne pas s’excuser de réclamer l’argent qu’on mérite ».

- Avis Scotwork : oser c’est aussi faire preuve de crédibilité et qui ne tente rien, ne gagne rien.

 

> S’entrainer.

« Saisir les petites occasions de la vie quotidienne, pour s’entrainer à demander ce que l’on souhaite en toute sécurité ». L’OBS invite à faire valoir ses droits à la formation.

- Avis Scotwork : le meilleur entrainement : la formation Scotwork ! 80% de pratique, 20% de théories et des stagiaires 100% gagnants tant pour elles-mêmes que pour leur entreprise.

 

> Se préparer.

« Un bon entretien est un entretien super bien préparé ».

- Avis Scotwork : la préparation est toujours la clé du succès et qui dit préparation, dit : entrainement, répétition, voire visualisation, parfaite maitrise de sa situation, de l’information et d’éléments comparatifs, définition des objectifs, anticipation et valorisation des concessions possibles.

 

>Combien demander ?

« Demandez plus pour espérer obtenir la somme désirée ».

- Avis Scotwork : un schéma classique de négociation mais attention aux excès et à ce qui ne peut être justifié ou comparé. Prévoir des effets de leviers : intéressement aux résultats, avantages en nature quantifiables, aménagements du temps de travail… Cela sans diluer son objectif principal.

 

> Donner le change.

« Proposer plus et mieux que ce que l’on fait déjà bien ».

- Avis Scotwork : Rester dans une dynamique de projet et proposer plus pour gagner plus. Certes le « je peux mieux faire » peut être convaincant mais aussi exprimer qu’avant l’on ne se donnait pas à 100%. Attention donc à une sur enchère paradoxale : sans réciprocité !

 

> Parler inégalités ?

« Evoquer des inégalités salariales hommes-femmes dans votre entreprise, ne doit pas être l’argument principal de la négociation ».

- Avis Scotwork : Sortir du sexisme, en jouant une partition uniquement fondée sur votre formation, votre savoir-faire, votre expérience et vos apports à l’entreprise. En bref, se valoriser au mieux avant de faire référence à une injustice d’ailleurs traitée comme telle par la loi.

 

> Oublier l’argument Nounou.

« Un argument tentant et rationnel mais piégeux… peu efficace et sans rapport avec votre réelle valeur dans l’entreprise ».

- Avis Scotwork : un hors sujet qui vous éloigne de votre propre sujet de préoccupation !

 

> Savoir s’exfilter à temps.

« L’entretien tourne mal, coupez court ».

- Avis Scotwork : Il faut savoir ajourner quand nécessaire. Objectif : reprendre des forces, prendre du recul (y compris avec ses émotions), consulter son entourage ou ses référents, puis remonter au créneau dans le lieu et au moment qui semblent les plus opportuns.

 

> Terminer sur un « oui ».

« Un non mérite toujours une explication qui pourrait constituer ultérieurement un levier de négociation ».

- Avis Scotwork : un petit oui vaut mieux qu’un non ferme et définitif… Il faut toujours maintenir la porte ouverte, même entrebaillée, avec un pied dedans, fut-il chaussé d’un escarpin !

 

> Quand négocier ?

« Embauche, entretien annuel, modification des règles du jeu, promotion, mobilité, départ de l’entreprise ».

- Avis Scotwork : il faut savoir saisir toutes les opportunités et transformer les impondérables… en opportunités… mais jamais à chaud !

 

Pour en savoir plus, lisez l’article de Emilie Brouze publié dans l’OBS (4/10/17), en cliquant ci-dessous.

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/nos-vies-intimes/20170927.OBS5227/10-conseils-a-l-attention-des-femmes-pour-mieux-negocier-leur-salaire.html

 

 

 


PARTAGEZ

Thierry-Bongat.jpg

À propos de l'auteur:

Thierry Bongat
Thierry a évolué pendant plus de 25 ans dans l’Électronique Grand Public et de l’Informatique au sein de grands groupes comme Thomson, où il a occupé des fonctions de direction en Marketing et en Ventes, avant d’intégrer l’équipe de Scotwork France en 2013.

En savoir plus Thierry Bongat

Plus d'articles par Thierry Bongat

Actualités:

Bon été étoilé !

Déjà deux étoiles sur le maillot avant que celui-ci ne devienne de bains ! Toute l’équipe de Scotwork en France souhaite d’excellentes vacances à ceux qui en prennent et un bon été à ceux qui en reviennent ou qui s’y préparent.

Scotwork France
49 rue Rouelle 75015 Paris
France


+33 (0)1 45 78 17 17
france@scotwork.fr
Suivez-nous
Lloyd-register-LQRA-ISO-900.png
LO-ISQ.OPQF.png
logo_datadock.png