Canicule - négocier quand il fait chaud.png
© Pixabay

Canicule : négocier quand il fait chaud.

Publié: juin 27 , 2019
Auteur: Xavier Debril

Attribuée à Montesquieu, la théorie des climats, en fait en vogue depuis l’Antiquité, soutient que le climat influe sur la nature de l’être et de la société. Si l’auteur De l’esprit des lois et des Lettres persanes applaudit le climat tempéré de la France. Il démontre également que l’on a tendance à s’énerver dans les pays chauds et à être plus rigide dans les pays froids ! Que dire de la canicule ambiante, de son impact sur notre efficacité et sur nos négociations ?

Garder la tête froide tout en mouillant sa chemise est un paradoxe qui habite tout négociateur avisé. Mais quand la canicule s’en mêle, les esprits peuvent avoir tendance à s’échauffer et les chemises à être réellement trempées et bien au-delà de la métaphore précédente. Et ce malgré la climatisation. En dehors du fait qu’il faut parfois subir le chaud et le froid, (autre métaphore !), aujourd’hui, ce sont de vrais écarts de température qui peuvent à la fois nous émousser physiquement et psychologiquement.

A cet égard, Time to sign off révèle dans son édition du 26 juin que les températures affectent nos décisions se fondant sur les analyses (illégales en France) de deux économistes américains sur 207 000 décisions de juges de l’immigration. Curieusement leur bienveillance chute proportionnellement à la montée des températures, et ce malgré la climatisation.

Time to sign off rappelle également que les universités de Stanford et Berkeley ont réalisé une étude comparative des températures et de l’évolution du PIB de 166 pays. « La température à laquelle les pays produisent le plus de richesse est de 13°. Au-delà, la productivité décline fortement. Et une étude du MIT, fondée sur ces statistiques, de surenchérir : au-delà de 15°, la productivité baisse de 1,5 à 1,7 par degré supplémentaire ».

On ne négocie pas avec la canicule, c’est un état de fait ! Mais peut-on négocier en même temps ?  Finalement, chaque partie est à la même enseigne et il nous appartient d’être encore plus vigilant que d’ordinaire : de la préparation à la reformulation, en passant en amont par la validation rapide des accords de part et d’autre… Cela afin de s’éviter des sueurs froides…

Et quelles que soient les températures, restons « chaleureux » !


PARTAGEZ

Xavier-Debril.jpg

À propos de l'auteur:

Xavier Debril
Durant 14 ans, il a animé des restructurations auprès de grands groupes français mais aussi contribué à de nombreux projets de développement. En septembre 1999, il rejoint Scotwork pour participer au développement français.

En savoir plus Xavier Debril

Plus d'articles par Xavier Debril

Actualités:

SCOTWORK VOUS SOUHAITE UN BON ÉTÉ…

Toute l’équipe de Scotwork souhaite de bonnes vacances à ceux qui en prennent, et un bon été à ceux qui n’en prennent pas.

Scotwork France
49 rue Rouelle 75015 Paris
France


+33 (0)1 45 78 17 17
france@scotwork.fr
Suivez-nous
image008-final.png
LO-ISQ.OPQF.png
image003-final.png
logo_datadock.png