L’hyperbole véridique ne « trumpera » plus personne ! .jpg
© Time DR

L’hyperbole véridique ne « trumpera » plus personne !

Publié: nov. 09 , 2020
Auteur: Xavier Debril

Que retiendra-t-on du passage de Donald Trump dans le bureau ovale ? Incontestablement cette outrance fondée sur aucun chiffre, aucune donnée, aucun fait :  l’hyperbole véridique.

Théorisée par le futur ex-président des États-Unis dans son best seller auto-promotionnel The Art of he Deal (l’Art de la négociation), Donald Trump annonçait pourtant la couleur : « Je joue avec les fantasmes des gens. J’appelle ça l’hyperbole véridique. C’est une forme innocente d’exagération -et une technique de promotion très efficace. »

Ce que Asia Artus définit sur le site SPHERE CPP (Communication Publique et Politique) comme une « parole libérée qui est toujours de nature déclarative. C’est le décrochage du discours vers une parole qui s’impose comme une vérité indiscutable laissant l’interlocuteur dans l’impossibilité d’apporter une nuance aux propos ». De plus, l’hyperbole véridique se manifeste aussi par une exagération de la réalité à l’énoncé non vérifiable.

Comme l’explique le journal Les Échos, « à la place d’une vérité « bloc de marbre », rigide, immuable, Trump a installé une vérité « pâte à modeler », que l’on façonne à sa guise. ». Ce qui à un tel niveau de responsabilités n’a pas cessé de nous faire frémir.  Si toujours, selon le journal, « la méthode Trump consiste à étirer la réalité,  à l’augmenter, à la pourvoir d’agréments ou de dangers qui conviennent aux objectifs du moment ».

Reste que l’hyperbole véridique n’est qu’une technique de vente : la réalité est toujours moins bien et moins bonne que les acheteurs ne le souhaitent.  Il est donc indispensable de la présentée améliorée. Ou selon ses objectifs, plus noire ou dégradée, attirante ou menaçante, pour faire passer son message et ses objectifs.

Ainsi le Washington Post avançait en juillet dernier plus de 20 000 fausses informations ou ou affirmations trompeuses proférées par Donald Trump entre le début de son mandat et le 9 juillet dernier. Et la liste n’a fait que se rallonger durant la campagne électorale.

Que reste-t-il donc de cette hyperbole véridique et qu’en dire en matière de négociation ? Certes l’on peut avoir parfois tendance à s’arranger avec la réalité. Mais cette forme de réalité augmentée ne trompe personne tant que l’on est capable d’en vérifier le bien-fondé. La préparation de la négociation est ici une phase clé… tout fait, chiffre ou donnée se doit d’être vérifiable.  Il vaut mieux être éclairé par des lanternes que par des vessies !

L’hyperbole véridique ne « trumpera » plus personne ! Quoique, elle fasse parfois des émules parmi d’autres grands de ce monde. Boris Johnson se laisse souvent tenter.

Quant à nous, retenons cet adage : un négociateur avisé en vaut deux ! Soyons sûrs de notre fait et des faits !


PARTAGEZ

Xavier-Debril.jpg

À propos de l'auteur:

Xavier Debril
Fort d’une formation commerciale et d’une solide expérience dans le conseil en stratégie, en organisation, en management et en ressources humaines, Xavier DEBRIL intègre Scotwork en 1999, avant d’en assurer la présidence depuis 2013.

En savoir plus Xavier Debril

Plus d'articles par Xavier Debril

Actualités:

Ne tournons pas autour du pot.

Une erreur courante dans une négociation : l’imprécision de la demande. Plus la demande est vague, plus elle est sujette à toutes les interprétations, de bonne ou de mauvaise foi… Les conseils de Scotwork… précisément !

Scotwork France
49 rue Rouelle 75015 Paris
France


+33 (0)1 45 78 17 17
france@scotwork.fr
Suivez-nous
datadock_opt.png
opqf_opt.png
ffp_opt.png
LR iso_opt.png
cpf_opt.png